INVITATION AU 13ÈME FORUM MONDIAL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : La lutte contre le réchauffement climatique : Facteur de division ou force motrice d’un nouvel ordre mondial

La lutte contre le réchauffement climatique : Facteur de division ou force motrice d’un nouvel ordre mondial Gouvernance, éducation à l’environnement, le duopole Etats-Unis – Chine

          L’année 2015 sera une année cruciale dans la lutte contre le changement climatique. Beaucoup espèrent que la conférence de Paris de fin 2015 permettra de convenir d’un nouvel accord international entrant en vigueur à compter de 2020, effaçant ainsi le souvenir de l’échec de Copenhague. Cependant le succès n’est pas assuré : les négociations préparatoires progressent difficilement, beaucoup de points de vue restent divergents et les positions sont exacerbées par l’affichage politique auquel invitent toutes les grandes conférences.

Quelle que soit l’issue de ce nouveau round de négociations, la question climatique aura fait bouger les lignes. Le sujet est clivant mais il est fortement mobilisateur et il n’existe pas un seul état, de la Chine aux iles les plus minuscules du Pacifique qui s’en désintéresse. Sans chercher à interférer avec les négociations internationales en cours, le FMMD 2015 se donne pour objectif de dresser un bilan des avancées au niveau de l’ordre mondial qu’aura permis cette prise de conscience collective et des voies de progrès qu’il faudrait aujourd’hui emprunter.

CLIMAT ET GOUVERNANCES

La première session sera consacrée aux questions de gouvernance. La gouvernance climatique proprement dite, que certains voudraient voir renforcée, est faite aujourd’hui d’une multitude d’initiatives, menées à différents niveaux et assez faiblement coordonnées. Mais le climat rejaillit également sur d’autres problématiques essentielles telles que celles de la biodiversité, de la désertification, de l’eau, de la sécurité alimentaire, du financement, etc. Dans quelles directions peut-on espérer voir ces initiatives se coordonner et se renforcer et au travers de quels instruments ? Dans le respect de la souveraineté des Etats, la mobilisation peut se faire à tous les niveaux de l’organisation territoriale et des institutions transnationales, industrielles, financières, culturelles ou sociales.

Stratégies d’acteurs nationaux et régionaux

En tant que premiers émetteurs de gaz à effet de serre, la Chine et les Etats-Unis portent une responsabilité majeure dans l’évolution de la problématique du climat. En tant que superpuissances économiques, elles peuvent contribuer directement ou par effet d’entrainement, à l’adoption et à la mise en œuvre de solutions. Les discussions bilatérales ouvertes entre eux sur la question climatique permettent-elles d’entrevoir la création d’un dipôle susceptible de servir d’épine dorsale à la future gouvernance climatique mondiale ?

Comment les autres acteurs, et l’Europe en particulier, vont-ils se positionner par rapport aux stratégies de ces deux pays ? 

Sensibiliser et éduquer

Prévues à l’article 6 de la Convention cadre sur le climat de 1992, la sensibilisation et l’éducation du public constituent plus que jamais un préalable indispensable à l’acceptation du fait climatique et à l’adhésion des populations aux actions de nature à le contenir. Quel rôle l’Europe et la France peuvent-elles jouer dans l’éducation, la formation et la transmission du savoir ? Par quels moyens ? L’analyse devra également être menée sous l’angle de la psychologie sociale en prenant en compte l’écart entre connaissance et croyance et entre attitudes et comportement.

Intervenants confirmés :

Marie-Hélène Aubert, Conseillère pour les négociations internationales Climat et Environnement de l’Elysée

Jean-Luc Fournier, Président de l’association France-Amériques

Christian Masset, Secrétaire Général du Ministère des affaires étrangères et du développement international

Julian Barbière, Chef de la Section de la Politique marine et coordination régionale, Commission océanographique intergouvernementale, UNESCO

Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages et de l’association ADAPes

 

Session 1 : 10h30 – 12h15, Climat et gouvernances

Quelles idées pour une nouvelle gouvernance climatique mondiale ? Le fait climatique peut-il faire progresser la gouvernance mondiale dans des domaines connexes ?

Intervenants confirmés :

Monique Barbut, Secrétaire Générale, Convention des Nations Unies pour Combattre la Désertification

Bertrand Fort, Délégué à l’Action extérieure des collectivités territoriales (DAECT), DGM/MAEDI

Yannick Jadot, Député européen

Jean Jouzel, Climatologue

Eloi Laurent, Économiste senior au Département des Etudes, OFCE

Yves Leterme, Secrétaire général, International IDEA, Stockholm

Benoît Martimort Asso, Pôle perspective et stratégie, Institut de Recherche pour le Développement

Gabriela G. Merla, Avocat associée, SMITH D'ORIA

Philippe Pradel, Vice-président du GDF-SUEZ

Modérateur et rapporteur :

Jean-Pierre Hauet, ancien Senior Vice-President et Chief Technology Officer d'Alstom

Discutant :

Philippe Vesseron, Président d'honneur BRGM, Président du Comité National de la Géothermie

 

Session 2 : 14h15 – 15h45, Stratégies d’acteurs nationaux et régionaux

Les Etats-Unis et la Chine vont-ils faire la course en tête dans la lutte contre le changement climatique ? Qu’en est-il des autres puissances (Russie, Monde arabe, Allemagne… ?) Faut-il être parmi les plus gros émetteurs pour être entendu ?

Intervenants confirmés :

Michel Derdevet, Secrétaire général à ERDF, professeur à l’IEP et au Collège d’Europe de Bruges

Mark Ginsberg, Senior Fellow at the US Green Building Council and Principal of Ginsberg Green Strategies - Eco-Cities for the Future

Anne Guichard, Direction de l’Energie Nucléaire, CEA

Kirsten Schulz, Conseillère aux affaires environnementales, scientifiques, technologiques et de santé, Ambassade des Etats-Unis en France

Didier Hamon, Secrétaire général du Groupe Aéroports de Paris

Brice Lalonde, Conseiller spécial sur le développement durable auprès du pacte mondial des Nations unies

Denis Simonneau, Directeur des relations européennes et internationales, GDF-SUEZ

Achille Zaluar, Ministre conseiller, Ambassade du Brésil en France

Modérateur et rapporteur :

Jacques Andréani, Ambassadeur de France, Président de la section États-Unis, France-Amériques

Discutant :

Claude Lievens, Ingénieur général de l'armement, Ministère de la Défense

Session 3 : 16h – 17h15, Sensibilisation et mobilisation du public

Comment dans un monde empreint de préoccupations de tous ordres, ramener le fait climatique vers le haut des priorités et faire comprendre la nécessité de s’y atteler ?

Intervenants confirmés :

Amiral Alain Coldefy, Directeur de la Revue Défense Nationale

Ronan Dantec, Sénateur

Jacques Percebois, Professeur d'économie, Directeur du Creden, Université Montpellier I

Henri Prévot, Ingénieur général, Conseil général des mines – MEIE

Bernard Saincy, Président d’Innovation sociale conseil

Alfred Siefer-Gaillardin, Ambassadeur, Président de l’Institut France-Canada, France-Amériques

Modérateur et rapporteur :

Lucien Chabason, Président du Plan Bleu

Discutant :

Alain Vallée, Scientific Director, International Nuclear Academy

 

Conclusion : 17h15 – 17h45

Jacques Andréani, Ambassadeur de France, Président de la section États-Unis, France-Amériques

Jean-Luc Fournier, Président de l’association France-Amériques

Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages et de l’association ADAPes

 

INFOS PRATIQUES :

Lundi 16 mars 2015 : France – Amériques 9, avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris 8h30 – 18h

INSCRIPTIONS EN CLIQUANT ICI

 

 

 

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 1 user et 1 guest en ligne.